Procès classé sans suite contre un leader indien d’Amazonie

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Alberto Pizango, leader indien de l'organisation Aidesep © AIDESEP

Alberto Pizango, leader indien de l'organisation Aidesep© AIDESEP

Un procès de deux ans contre le leader de l’AIDESEP, l’organisation nationale des Indiens d’Amazonie péruvienne, a été suspendu.

Alberto Pizango avait étéforcé de s’exiler après le violent conflit qui avait opposé des manifestants indiens aux forces policières et militaires en juin 2009 à Bagua, au nord de l’Amazonie péruvienne, et qui avait fait 33 victimes.

Le conflit avait éclaté après plusieurs mois de mouvements sociauxdénonçant une nouvelle législation gouvernementale qui risquait de compromettre les droits territoriaux des Indiens.

Pizango avait été accusé de ‘sédition, conspiration et rébellion’ mais le juge Oscar Atilio Quispe Cama a dernièrement annoncé que les charges contre lui avaient été abandonnées ainsi que celles retenues contre les autres leaders indiens Marcial Mudarra Taki, Saúl Puerta Peña, Cervando Puerta Peña et Teresita Antazú López.

Trois hauts responsables policiers et militaires ont été inculpés en avril dernier en rapport avec le conflit de Bagua.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré : ‘La décision de la Cour est un grand soulagement pour les Indiens et tous ceux qui se sont battus pour leur cause. Mais les questions que soulevaient les protestataires n’ont toujours pas été résolues : les territoires indiens continuent d’être la cible de projets de développement qui sont menés sans le consentement des principaux intéressés’.

Lire cette actualité en ligne.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »