Une épidémie frappe des Indiens nomades d’Amazonie

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Femme nukak dans un camp de réfugiés près de San José, Colombie. © Survival

Femme nukak dans un camp de réfugiés près de San José, Colombie. © Survival

Une épidémie de maladies respiratoires a frappé les membres de l’une des dernières tribus nomades d’Amazonie - dont bon nombre avaient déjà été décimés par la grippe et le paludisme.

Environ 35 Indiens nukak-maku, dont neuf enfants, ont été hospitalisés à San José del Guaviare, une ville amazonienne située à 400 km au sud de Bogota.

Le conseiller médical Héctor Muñoz, interrogé par une radio colombienne, a déclaré que l’hôpital, en surcapacité, ne pouvait accueillir tous les Nukak et que certains avaient été installés sur des lits de fortune.

De nombreux membres de la tribu vivent dans des camps de réfugiés à la périphérie de San José après avoir été expulsés de leur forêt par la guérilla et les trafiquants de drogue.

La moitié de leur groupe a succombé aux épidémies
depuis leur premier contact avec le monde extérieur, en 1988.

A la différence de la plupart des Indiens d’Amazonie, les Nukak-Maku sont des chasseurs-cueilleurs nomades qui vivent dans de petits abris temporaires dans les zones interfluviales reculées de la forêt.

Mais depuis plusieurs années, leur territoire est occupé par les cultivateurs de coca, les forces armées révolutionnaires et l’armée  se livrant à une violente guerre civile qui les empêche de rentrer chez eux.

Survival a écrit au ministère colombien de la Santé l’exhortant à prendre des mesures immédiates pour sauvegarder la santé des Nukak.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘C’est une nouvelle tragique. Après toutes ces années, la situation désespérée des Nukak n’a pas changé, ils n’ont nulle part où habiter et peu d’espoir d’une vie meilleure. Le plus frustrant est que cette situation pourrait être résolue si les Nukak pouvaient retourner dans leur forêt - et c’est bien ce à quoi ils aspirent désespérément’.

Un mère nukak et son enfant. © Survival

Un mère nukak et son enfant. © Survival

Lire ce communiqué en ligne: http://www.survivalfrance.org/actu/7418

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>